Par ex: 2014-04-16
Par ex: 2014-04-16

Expositions & spectacles

L'agenda culturel parisien : concerts, expositions, spectacles et festivals à ne pas manquer pour sortir à Paris. Sélectionner vos dates de visites  pour obtenir la sélection des événements culturels.

Mises en scènes grandioses, Jeux olympiques, projections des frères Lumière, salons artistiques, fête populaire et rendez-vous mondains : en 1900, Paris bouillonne, s'amuse et fascine le monde.Inaugurée le 15 avril 1900, l'Exposition universelle parisienne attira, en six mois, 51 millions de visiteurs, un record pour l'époque. L'exposition du Petit Palais fait revivre les fastes de la Belle Époque. " Un moment de grand optimisme et de paix, où tout le monde est persuadé que se clôt un grand siècle d'inventions technologiques et de bouleversements politiques pour un avenir radieux ", explique Christophe Leribault, directeur du musée et commissaire de l'exposition. C'est dans ce bâtiment, survivant de l'Exposition universelle, " bijou architectural qui garde de son origine une décoration somptueuse, colorée, avec des mosaïques ", que l'on découvre une exposition avec beaucoup d'objets d'art, de costumes, d'affiches, de photographies, de films, de meubles, de bijoux, de sculptures. Aujourd'hui encore, Paris garde des traces de l'événement qui a posé les bases du mythe de la Ville lumière : inauguration de la première ligne de métro, construction du Grand Palais, du pont Alexandre-III et des gares des Invalides et d'Orsay. Paris 1900, la Ville spectacle, du 2 avril au 17 août (petitpalais.paris.fr).Copyright : L'esplanade des invalides vue depuis le pont Alexandre III, vers 1900. Camille Piton © Paris, musée Carnavalet/Roger-Viollet
Fils adoptif de Jules César, Auguste (63 av. JC - 14 ap. JC) est le premier empereur romain de l'histoire. À l'occasion du bimillénaire de son décès, le Louvre et les musées du Capitole à Rome se sont associés pour rassembler, au Grand Palais, les œuvres symboliques de cet âge d'or. Rencontre avec les commissaires français de l'exposition, Cécile Giroire et Daniel Roger. L'exposition est centrée sur l'histoire de l'art et la personnalité d'Auguste. Les quarante années du règne du premier empereur romain ont été marquées par une effervescence artistique exceptionnelle : statues, reliefs sculptés, fresques, orfèvrerie. Le " siècle d'Auguste " est devenu une référence culturelle, au point que le nom de Mécène (Maecenas), proche de l'empereur et protecteur de Virgile, Properce et Horace, est entré dans le langage courant. En quoi le règne d'Auguste est-il particulier ? Le règne de ce premier empereur correspond à un âge d'or. Sous Auguste, les Romains vivent leur apogée économique grâce à l'établissement de la Pax Romana qui permet un enrichissement général et favorise un grand développement des arts. On en retire l'impression d'une " politique culturelle ", même si ce terme est anachronique. L'empereur a promu les arts pour assurer l'unité de l'Empire, dont les langues, les coutumes et les religions étaient très diverses. De l'Asie mineure à la Gaule, on retrouve des temples, des forums, des monnaies qui portent le même symbole. La volonté d'Auguste de diffuser son image de la même façon dans tout l'Empire est rapidement mise en œuvre. Orfèvrerie, arts du verre et camées atteignent leur apogée. Charlemagne s'inspirera d'Auguste et Napoléon se fera représenter sous ses traits. Pourtant, cet empereur est peu familier du grand public. Le personnage fondateur, pour nous, c'est César car il a conquis la Gaule. Auguste a été un bon gestionnaire, un bon chef d'État, a apporté une prospérité à l'Empire en créant des infrastructures, des villes, des circuits commerciaux. On connaît bien les turpides de Néron ou la folie de Caligula. Mais il n'y a pas grand-chose de croustillant à raconter sur Auguste, simple et timide, qui préparait soigneusement ses discours et n'était ni tyrannique ni à moitié fou. Parlez-nous d'une œuvre remarquable que l'on peut admirer dans l'exposition. Nous avons obtenu des prêts exceptionnels et la collection romaine au Louvre est l'une des plus importantes au monde après celles de l'Italie. Mais l'une des pièces phares, qui accueille le visiteur et qui fait l'affiche de l'exposition, c'est l'Auguste de Prima Porta. En marbre, de 2,20 m de haut, cette sculpture a été retrouvée dans la maison de Livie, l'épouse d'Auguste, à Prima Porta, près de Rome, en 1863. C'est la première fois qu'elle sort du musée du Vatican. Elle représente Auguste en habit militaire avec sa cuirasse où est représentée, au milieu d'éléments cosmiques, une scène qui avait beaucoup d'importance pour les Romains : la restitution, en 20 av. JC, des enseignes prises par les Parthes trente-trois ans auparavant. Moi, Auguste, empereur de Rome... Exposition du Louvre hors les murs, au Grand Palais (grandpalais.fr). Jusqu'au 13 juillet.. LEGENDES : Auguste en quadrige. Statue Auguste de Prima Porta. COPYRIGHTS : © Auguste en quadrige. Naples, musée archéologique national © Soprintendenza speciale per i beni archeologici di Napoli e Pompei, archivio fotografica ; Auguste de la Prima Porta. Rome, cité du Vatican, musei vaticani © Musées du Vatican, cité du Vatican ; Stèle de type Horus sur les crocodiles. Fin du IVe siècle av. JC. Musée civique d'archeologie, Bologne ; DR ; Michel Chauveau ; Giovanni Rimini